Un Challenge Solidaire


 Objectif  200 licences par an pour les enfants

Le comité national du Secours populaire a pris la décision de soutenir la candidature Paris 2024 au JO, jeux solidaires pour l’accès au sport de ceux qui en sont privés.

La pratique sportive contribue au bien-être physique et moral, autour de valeurs collectives fortes, et participe au dépassement de soi. L’association défend l’idée que ce dernier est un formidable moyen d’expression, un vecteur de lien social, qui contribue à réduire les inégalités et permet de s’épanouir. Grâce à ses partenaires, le SPF soutient l’accès à la pratique sportive (prise en charge de licences, achat d’équipements, inscription à des stages, ateliers sport/santé…) pour celles et ceux qui en sont exclus.

Afin d’œuvrer dans ce sens, le SPF Fédération Puy de Dôme met en place un projet humain et solidaire : offrir 200 licences sportives par an aux enfants d’ici jusqu’à 2024. Soit au total 1400 licences pour le sport de leur choix.

En effet, le sport, élément moteur dans l’évolution de l’enfant, est malheureusement inaccessible à beaucoup d’entre eux. Le SPF Puy de Dôme accueille chaque année plus de 4000 enfants victimes de la précarité familiale.

Le SPF a plus que jamais besoin de votre soutien financier mais également de votre participation au Marathon des Puys

– Le sport, un facteur d’épanouissement pour les enfants –

La pratique d’une activité physique est essentielle pour le bon développement d’un enfant. Elle favorise le développement musculaire et l’acquisition de l’équilibre, de la coordination des gestes et de la précision. Elle aide l’enfant à prendre conscience de son corps et de la perception de celui-ci dans l’espace. Il suffit de regarder comment les jeunes courent pendant la récré ou dans la rue.

Sur le plan psychologique, le sport permet d’acquérir confiance, autonomie, esprit de décision et d’entraide. Pour les enfants agités, permet de défouler le trop-plein d’énergie et d’apprendre la maîtrise de soi.

Sur le plan social, le sport pratiqué dans un club permet de développer des relations hors du contexte scolaire et fondées sur d’autres exigences. La performance physique, le rôle au sein de l’équipe et l’importance du travail collectif permettent aux enfants d’acquérir des qualités dans des domaines dépassant le simple cadre des aptitudes physiques.

 AMIRA, 9 ans et demi  

« Je fais de la piscine parce que j’aime beaucoup le sport, c’est ma passion, c’est bon pour la santé.  Quand j’ai fini je me sens heureuse j’ai envie de recommencer. J’apprends à plonger, à sauter, des fois j’ai peur mais pas trop. Si j’avais le choix de faire le sport que je veux, j’aimerais beaucoup faire de l’accrobranche car j’aime aller toujours plus haut et je voudrais me faire pleins d’amis. J’aimerais pouvoir pratiquer pleins de sports tellement j’aime ça ! »

 Manuel, 12 ans 

« Le bonheur c’est que quand tu fais de la gym, tu vas t’amuser parfois et à d’autres moments tu dois bosser dur pour réussir un bon élément comme par exemple l’équilibre. Pour moi pratiquer la gym c’est du sport et aussi un loisir ; ainsi, si je suis énervé, après quelques exercices de gym, je me détends c’est une véritable délivrance… Pendant les entraînements je peux me faire beaucoup d’amis et j’aime beaucoup ça. »

 Fatima, 10 ans et demi 

« Je fais de la piscine, j’adore ça, on samuse, ça me détend, je rigole avec tous les amis que je me suis faits grâce au sport. Je suis devenue meilleure et je suis maintenant dans le groupe au-dessus ! Je me sens bien quand j’ai fini mais en ce moment j’ai un peu peur car c’est bientôt ma première compétition et j’espère bien gagner ! »

Secours Populaire Français
Fédération du Puy-de-Dôme

10 rue de Bien-Assis
63100 à Clermont-Ferrand

evenements@spf63.org
04 73 42 27 40